République tchèque jour 1 (Prague la suite)

Publié le par laure

Bon je ne pense pas que j'irai au bout des vacances parce que ça prend vraiment beaucoup de temps et j'ai rendu les livres que j'utilisais pour faire le guide touristique. Donc je termine au moins ce que j'ai commencé et puis on verra la suite.

On commence donc l'après-midi avec le Musée Dvořák (Ke Karlovu 20) se trouve dans la villa Amerika, une maison baroque de 1720, construite par Kilian Ignaz Dientzenhofer. Le musée s’étend sur deux étages et présente de nombreux objets ayant appartenus à Dvořák ainsi que des partitions originales, des lettres… Au deuxième niveau se trouve une petite salle de concert dont les murs sont ornés de fresques. J'ai pas pris de photo et maintenant je le regrette bien.

La suite nous emmène vers l’Eglise du Sacré-Cœur (Námĕstí Jiřího z Podĕbrad 19), qui ressemble plus à une usine qu’à une église…C’est un exemple d’"architecture religieuse moderne", qui s’inspire des basiliques du début de la chrétienté. Elle est l’œuvre de l’architecte slovène Josip Plečník et sa construction a duré de 1927 à 1933. On abandonne rapidement l’endroit, désert et plutôt glauque (le nombre de SDF semble très élevé).

Après, direction la Tour de la Télévision (Mahlerovy sady 1) qui en impose du haut de ses 216 mètres !

La construction a été décidée en 1978 par les autorités communistes pour brouiller les signaux radios émis depuis l’Allemagne. La construction est achevée en 1992, le communisme n’est alors plus d’actualité… Les cinquième et huitième étages permettent une vision panoramique de la ville, et l’on voit l’agencement de la ville ainsi que les jardins (très nombreux) et les différentes collines. (Parler cimetière juif au pied de la tour)  Depuis 2000, des bébés géants montent et descendent tout le long de cette tour. Ils sont l’œuvre de l’artiste tchèque David Černý. Ces sculptures ne devaient demeurer que temporairement, mais le succès a été tel qu’elles ont été réinstallées en 2001.

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

 

En rentrant, on passe par la rue Chopinova pour « admirer » les maisons n°4 (maison Jan Koteřa, 1908-09) et 6 (maison Bohumil Waigant, phase géométrique du style Sécession : l’artiste ne retient du serpent qu’un grand zigzag, le réalisme s’estompe, les détails sont stylisés) de style Sécession.

*

*

*

 

*

*

*

 

 

 

 

Pour rentrer, on passe par le parc Riegrovy, peu avenant par temps maussade. ^_^  

Publié dans thepepitoshow

Commenter cet article